Les vautours menacés par un médicament vétérinaire

Les vautours pourraient bientôt devenir les oiseaux les plus menacés de la planète. L'organisation de protection des oiseaux ASPO/Birdlife Suisse tire la sonnette d'alarme. La principale menace vient du Diclofénac, une substance utilisée en médecine vétérinaire.

Lorsque des vautours mangent des cadavres d'animaux qui contiennent cet anti-inflammatoire, ils en meurent, a indiqué lundi ASPO/Birdlife. En Asie, où les bovins sont traités avec ce médicament, des millions de vautours sont déjà morts empoisonnés. Rien qu'en Inde, au Pakistan et au Népal, 99% des vautours ont disparu en moins de vingt ans.

Après que cette substance a déjà été autorisée en Espagne et en Italie, il s'agit maintenant d'empêcher que le Diclofénac soit autorisé en Suisse et dans d'autres pays, plaide ASPO/Birdlife. Les aigles, qui sont de nouveau présents dans les Alpes, seront aussi menacés si le Diclofénac est autorisé comme médicament vétérinaire.

L'Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic, interrogé par l'ats, n'a donné aucune information sur une éventuelle autorisation de cette substance. L'institut a pris connaissance de la menace que le Diclofénac fait peser sur les vautours et en tiendra compte lors d'un futur rapport d'expertise, a fait savoir Lukas Jaggi, porte-parole de Swissmedic.

En médecine humaine, la substance incriminée est par exemple contenue dans les anti-inflammatoires Voltaren.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes