Les sciences exactes mènent la vie dure aux sciences humaines

Les sciences humaines souffrent de la concurrence des sciences dures. Parent pauvre lors de l'attribution des budgets, elles voient aussi leur utilité remise en question par les politiques, souligne l'Académie suisse des sciences humaines et sociales. Elle appelle mercredi à une vaste réforme dans un papier de position.Celui-ci commence par rappeler l'importance des sciences humaines. Les disciplines qui traitent des arts, de la culture de tous les jours, de la langue, du droit, ou encore de la vie sociale, politique et religieuse transmettent "les compétences nécessaires pour surmonter les problèmes d'une société devenue culturellement plus hétérogène dans un monde globalisé". /SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus