Les petits délits peuvent être annoncés en ligne dans six cantons

Des délits tels que les vols de vélos ou les dommages à la propriété peuvent désormais être annoncés sur Internet dans six cantons dont un romand. La plate-forme "Suisse ePolice" a été mise en service mardi à Berne, Fribourg, Zurich, Zoug, Schaffhouse et St-Gall.

Outre les vols de bicyclettes et de cyclomoteurs, les vols ou pertes de plaques d'immatriculation et les tags, par exemple, peuvent aussi être annoncés aux guichets de police virtuels. Les plaintes peuvent être saisies 24 heures sur 24. Deux formulaires relatifs aux armes sont aussi disponibles en ligne: la demande de permis d'acquisition d'armes et le contrat écrit d'aliénation d'une arme.

Le projet a été présenté devant les médias à Berne par le conseiller d'Etat bernois Hans-Jürg Käser, président de la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police (CCDJP) et Thomas Würgler, commandant de la police cantonale de Zurich et président de la Conférence des commandants des polices cantonales suisses (CCPCS).

Gain de temps

Le guichet en ligne permettra aux policiers d'économiser beaucoup de temps, si l'on songe qu'en 2012 près de 40'000 vélos ont été dérobés. Pour déclarer un vol de vélo, l'utilisateur devra fournir le numéro de cadre, la marque et le type de vélo, le numéro de police d'assurance et, le cas échéant, le justificatif d'achat.

Les fonctionnalités de "Suisse ePolice" sont accessibles aux résidents des cantons participants.

Harmonisation nationale

Ce projet s'inscrit dans le cadre de l'opération d'harmonisation de l'informatique des polices au plan national (HIP). Il a été initié sous l'égide de la CCDJP et repose sur un accord qu'elle a conclu en 2011 avec la Confédération, représentée par le Département fédéral de justice et police (DFJP).

Avec les corps de police qui participent au lancement, la plate-forme en ligne s'adresse déjà à plus de 40% de la population suisse (plus de 3,3 millions d'habitants). A partir de 2014, d'autres corps de police pourront participer, raison pour laquelle l'outil a été conçu en trois langues. La police cantonale de Neuchâtel franchira le pas en mars 2014.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes