Les électeurs bourgeois peinent à changer d'habitudes (M. Bäumle)

Martin Bäumle, président des Vert'libéraux, espère que son parti progressera de deux points aux élections fédérales. Conscient que la bataille des sièges "ne sera pas facile", il déplore, dans une interview au quotidien "Le Temps", que "les électeurs bourgeois peinent à modifier leurs habitudes" et à choisir le PVL.

"C'est encore un peu tôt pour parler d'objectifs", note par ailleurs Martin Bäumle, annonçant que son parti en parlera en novembre et qu'il fera lui-même des propositions. Atteindre 7 à 8% des suffrages est possible, rappelle-t-il, précisant compter davantage en 2015 sur les forces propres au parti que les apparentements de listes.

"Le PBD doit bien réfléchir à sa stratégie", avertit le conseiller national zurichois. "Nous avons d'autres possibilités d'apparentements. S'ils décident de nous exclure d'une alliance de centre droit, le PBD et le PDC risquent d'y laisser des plumes", assure-t-il. Quant à présenter un ticket commun avec les Verts, Martin Bäumle estime l'aventure "peu probable".

Le président des Vert'libéraux reconnaît que même avec 8% de voix recueillies, le PVL ne sera "pas en position de briguer seul un siège au Conseil fédéral". Pour cela, "il faut atteindre au moins 10% des voix", souligne le Zurichois.

Martin Bäumle annonce la fiscalité écologique, la défense d'une économie libérale et les relations avec l'Union européenne au menu des thèmes de campagne. "Nous voulons aussi défendre une politique financière responsable et la liberté des mœurs", ajoute-t-il.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes