Les chalets de la Grande Cariçaie doivent être démantelés

La Commission fédérale pour la protection de la nature et du paysage (CFNP) réclame le démantèlement des chalets de la réserve de la Grande Cariçaie, sur la rive sud du lac de Neuchâtel. Vaud et Fribourg vont se consulter pour examiner la suite à donner à ce préavis.

Après Fribourg en janvier, la commission a rendu cet été son préavis sur le dossier vaudois. La réponse est la même: les chalets et les infrastructures annexes - routes, chemins, pontons et enrochements - ne sont pas compatibles avec la loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage, indique lundi l'Etat de Vaud.

Sur sol vaudois, cette décision vise les 67 chalets de la réserve naturelle des Grèves de la Motte, sur les communes de Vully-les-Lacs et de Cudrefin. Cent vingt chalets sont concernés côté fribourgeois.

Barrière artificielle

Pour le dossier vaudois, la commission fédérale a effectué deux visites de terrain et a conduit une analyse approfondie des documents fournis par les services de l'Etat et par l'association des propriétaires de chalets. Elle estime que ces constructions constituent "une barrière artificielle entre le lac et la terre".

Ce préavis concerne "tous" les chalets de la zone de réserve naturelle. La commission demande au canton de ne pas entrer en matière sur une légalisation et de "prendre toutes les mesures nécessaires à un démantèlement, chaque fois que l'occasion se présente". Le maintien ou non de ces chalets, construits dans les années 60, est un serpent de mer juridico-politique.

Le canton de Vaud va se coordonner avec Fribourg pour examiner la suite à donner à ce dossier. "Nous allons informer les communes et les propriétaires", a expliqué Cornelis Neet, directeur général de l'environnement dans le canton de Vaud.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes