Les Vaudois voteront sur l'allègement de leurs primes maladie

Les Vaudois voteront sur l'allègement de leurs primes d'assurance-maladie. Le Parti socialiste vaudois (PSV) a déposé son initiative munie de 13'432 signatures. Elle prévoit un droit au subside pour tous les ménages de condition modeste qui paient plus de 10% de leurs revenus pour leurs primes.

Des ballons rouges prêts à s'envoler au pied du Château cantonal: Stéphane Montangero, président du PSV, a souligné le symbole qui montre la nécessité de soulager le porte-monnaie des Vaudois "simplement vide" à cause de la hausse continue des factures de santé.

Pour récolter les 12'000 signatures nécessaires, le parti socialiste a sillonné le canton. "Partout, les gens en ont marre de ce système. Ils n'arrivent pas à nouer les deux bouts", a affirmé Stéphane Montangero pour expliquer l'opportunité de l'initiative sur laquelle la population devrait s'exprimer d'ici deux ans.

Totale complémentarité

L'initiative pour l'allègement des primes et celle sur la caisse publique, soumise au vote le 28 septembre, sont "totalement complémentaires", juge le président du PSV. La première est très ciblée avec des résultats concrets rapides, la deuxième vise la maîtrise des coûts de la santé, son financement et la fin de la pseudo-concurrence.

Au cas où un "oui" sortait des urnes le 28 septembre, l'initiative pour l'allègement servira toujours "de bouclier de protection" pour les citoyens, a poursuivi Stéphane Montangero. Le PSV rappelle que les assureurs ont annoncé une augmentation de 4,5% en moyenne pour 2015.

Aider la classe moyenne

Lors du lancement de l'initiative, les socialistes avaient calculé que 30'000 ménages supplémentaires, grosso modo 64'000 personnes, pourraient toucher un subside. L'opération coûterait environ 60 millions de francs, 40 pour le canton et 20 pour les communes.

Le PSV avait donné des exemples de l'impact de l'initiative surtout destinée à soutenir la classe moyenne. Un couple de retraités (revenu de 60'000 francs) passerait de 480 francs d'aide annuelle à 3100. Le soutien à un couple marié avec trois enfants pourrait grimper de 2290 à 5100 francs.

Deuxième tentative

L'initiative survient après l'échec de l'essai intitulé "Pour un rabais d'impôt qui protège les assurés plutôt que les actionnaires". Le texte socialiste avait été invalidé par le Tribunal fédéral en mars 2013.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes