Les Etats-Unis appellent leurs ressortissants à quitter le Yémen

Les Etats-Unis ont appelé mardi leurs ressortissants à quitter le Yémen "immédiatement". Cet avertissement intervient après la fermeture d'une vingtaine d'ambassades et consulats américains à travers le Moyen-Orient et en Afrique.

Citant des responsables américains, le "New York Times" affirme que l'administration de Barack Obama a décidé de fermer ces représentations diplomatiques après l'interception la semaine passée de communications électroniques entre Ayman al-Zawahiri, numéro 1 d'Al-Qaïda, et Nasser al-Wuhayshi, chef de la filiale Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (AQPA) basée au Yémen.

Le premier aurait ordonné au second de perpétrer un attentat dès dimanche dernier. CNN a rapporté que al-Zawahiri a demandé à al-Wuhayshi de "faire quelque chose". Ceci a poussé les responsables de Washington et du Yémen à redouter une attaque imminente.

Employés évacués

Parlant d'un niveau de risque "extrêmement élevé", le département d'Etat a donc demandé mardi à tous ses ressortissants de quitter le Yémen "immédiatement". Selon le Pentagone, 75 employés considérés comme non essentiels sur le terrain ont été évacués.

Washington a d'abord décidé de fermer 19 ambassades et consulats américains au Moyen-Orient et en Afrique. Le département d'Etat a ensuite actualisé sa liste de postes devant être ou rester fermés jusqu'à samedi prochain: soit 15 ambassades et consulats déjà clos dimanche et quatre nouvelles représentations.

Européens aussi

Les Européens ont emboîté le pas aux Américains, en fermant leurs ambassades plusieurs jours, mais en se montrant beaucoup moins alarmistes. Londres a toutefois évacué tout le personnel de son ambassade au Yémen.

Rome déconseille fortement de se rendre dans ce pays et suggère aux Italiens présents sur place de quitter le pays. Même recommandation à Berne, qui recommande aux ressortissants suisses de "quitter momentanément" ce pays.

Membres d'Al-Qaïda tués

Ces mesures sont prises alors que quatre membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués mardi à l'est de Sanaa dans une attaque de drone. D'après Sanaa, au moins un de ces hommes figurait sur une liste de suspects qui "planifiaient des attaques terroristes durant les derniers jours du ramadan et pendant la fête du Fitr".

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes