Les CFF assouplissent l'obligation d'avoir son billet

Face à la grogne des usagers, les CFF prennent trois mesures immédiates sur l'obligation d'avoir son billet dans le train. Il est par exemple désormais possible d'acheter son billet en ligne jusqu'au départ du train, et non plus seulement avant son départ.Les voyageurs qui ont acheté leur billet en ligne ou sur leur téléphone portable et qui, parce qu'ils n'ont plus de batterie ou pas leur téléphone sur eux, n'ont pas de billet, ne seront plus amendés, indiquent les CFF dans un communiqué. Ils pourront le présenter plus tard, mais devront quand même s'acquitter d'une facture de 30 francs.Par ailleurs, les contrôleurs auront davantage de souplesse pour traiter des "cas particuliers dûment motivés", précise l'entreprise ferroviaire. Mais l'obligation d'avoir son titre de transport avant de monter dans un train grandes lignes subsiste, note Patricia Claivaz, porte-parole des CFF. Une obligation acceptée par la majorité des clients, relève l'entreprise.Souplesse méritée"Je ne souhaite pas que nos clients soient amendés pour une simple mésaventure. Ils ont mérité une souplesse appropriée", explique Andreas Meyer, le patron des CFF. Des mesures à plus long terme sont également étudiées, précise Patricia Claivaz.Un groupe de travail, qui intègre des représentants de Pro Rail Suisse et des partenaires sociaux, vient ainsi d'être créé. Il devra proposer des améliorations du service clientèle dans son ensemble, permettant ainsi de "diminuer l'incertitude et l'insatisfaction des clients", conclut M. Meyer.Le syndicat du personnel des transports SEV salue cette tolérance pour les billets qui sont "dans une zone grise". Il est particulièrement satisfait de la mise en place d'un groupe de travail dont le but est la mise en place de règles simples pour le personnel et les voyageurs, réagit-il dans un communiqué. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes