Le quotidien neuchâtelois "L'Express" fête ses 275 ans

Le quotidien neuchâtelois "L'Express" célèbre mercredi un anniversaire hors du commun: ses 275 ans. Pour marquer cet événement qui en fait le plus ancien journal de langue française au monde édité à ce jour, "L'Express" publie une édition spéciale.

Dans le premier cahier, l'actualité du jour est présentée sous un graphisme d'il y a une soixantaine d'années, donc exclusivement en noir et blanc. Elle est placée sous le titre historique de "Feuille d'Avis de Neuchâtel".

Le lecteur peut ainsi se faire une idée des pratiques éditoriales et des moyens techniques de cette période et mesurer l'évolution qu'a connue la presse durant ces dernières décennies, relève "L'Express". Seule la publicité a gardé une maquette actuelle.

Le second cahier, à vocation historique, est traité lui sous le graphisme actuel du journal. Les trois premières pages retracent l'histoire de ce qui était alors la "Feuille d'Avis de Neuchâtel", de sa création à nos jours. Les autres pages évoquent des sujets qui ont marqué la région comme des faits divers ou l'ouverture du tunnel sous La Vue des Alpes.

Archives en ligne

Depuis le 4 juin, les quotidiens "L'Express" et "L'Impartial" ont mis en ligne l'intégralité de leurs éditions parues depuis leur création. Le public a ainsi gratuitement accès à 1,5 million de pages reflétant 275 ans d'existence pour "L'Express" et 123 ans pour "L'Impartial".

La numérisation, lancée en 2008, a nécessité près de cinq ans de travail. Le premier numéro de la "Feuille d'Avis de Neuchâtel", ancêtre de "L'Express" date du 2 octobre 1738."

La Feuille d'Avis de Neuchâtel" est née de l'initiative de François Louis Liechtenbahn. La famille Wolfrath prend le relais dès 1813. Cette dynastie d'éditeurs va poursuivre au fil des ans le développement de ce titre. En 1988, concrétisant le projet élaboré par son éditeur et directeur général Fabien Wolfrath, le journal change de titre pour devenir "L'Express".

En 1996, un rapprochement s'opère entre "L'express" et "L'Impartial". Les deux titres seront coiffés dès 1999 par la Société neuchâteloise de presse (SNP), détenue en majorité par la famille Wolfrath. En 2002, le groupe France-Antille détenu par Philippe Hersant acquiert la totalité du capital-actions de la SNP.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes