Le prince héritier du Japon en Suisse pour une visite officielle

Le président de la Confédération Didier Burkhalter a reçu à Neuchâtel le prince héritier Naruhito du Japon. Les deux pays célèbrent cette année le 150e anniversaire de leurs relations diplomatiques.

Après une visite au Japon en février, Didier Burkhalter a invité le prince pour témoigner de ces liens d’amitié et les renforcer. Il l'a reçu dans sa région natale et sa ville de domicile, mais le lieu est aussi symbolique, puisque le Neuchâtelois Aimé Humbert-Droz a dirigé la mission suisse de 1862 au Japon. En 1864, il avait signé pour la Confédération le Traité d’Amitié et de Commerce, source des relations avec le Japon et premier traité conclu avec un pays d’Asie.

Les honneurs militaires se sont déroulés peu avant midi dans la cour du Palais DuPeyrou, en présence notamment du conseiller d'Etat neuchâtelois Jean-Nat Karakash et de la présidente de la ville Christine Gaillard.

Après un entretien avec Didier Burkhalter, le prince a prononcé une allocution, dont un bon tiers en français.

Valeurs communes

Il a rappelé que la Suisse et le Japon nourrissaient une amitié durable et une tradition de soutien mutuel. Et de citer l'aide apportée par le Suisse Marcel Junod, du Comité international de la Croix Rouge, aux victimes de la bombe nucléaire à Hiroshima. En 2011, les équipes de sauvetage suisses ont joué un rôle important lors du grand tremblement de terre au Japon, a-t-il ajouté.

Didier Burkhalter a évoqué les défis similaires que les deux pays ont affronté depuis le début de leurs relations en 1864. Le Japon s'ouvrait aux échanges avec le monde occidental. La Suisse, passée d'une alliance de cantons à un État fédéral, devait consolider sa cohésion nationale et développer son économie.

"Nos ancêtres ont su relever ces défis avec succès", a commenté Didier Burkhalter. Ils se sont appuyés sur des valeurs que le Japon et la Suisse ont en commun et qui les rapprochent malgré le grand éloignement géographique: "le goût du travail et de la qualité, la fiabilité, la précision, l'innovation".

"Notre proximité de vue est grande: c'est avec le Japon que la Suisse partage le plus souvent des positions communes au sein des Nations Unies", a-t-il observé.

Escapades bernoises

Après les agapes au Palais DuPeyrou, le prince est allé découvrir l'exposition spéciale sur le Japon au Musée d'ethnographie. Arrivé en Suisse mardi, il devait se rendre à Interlaken (BE) vendredi et passer la journée de samedi dans l'Oberland bernois. Il ira à Zurich dimanche et quittera la Suisse le même jour.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus