Le premier grand aquarium de Suisse dès 2016 à Lausanne

Dès l'automne 2016, de grands silures, des poissons spatules, des piranhas carnivores et des arapaïmas d'Amazonie nageront dans l'un des cinq grands bassins d'Aquatis, sur les hauts de Lausanne. La première pierre de cet Aquarium et Musée suisse de l'eau a été posée mardi.

Aqua pour le thème de l'eau, t pour la terre, i pour l'innovation et s pour la science: le nom résume à lui seul les ambitions du projet, qui veut servir d'interface innovante entre la science et le grand public. Ce premier grand aquarium de Suisse sensibilisera la population à la fragilité des écosystèmes d'eau douce.

Aquatis a signé des partenariats avec plusieurs institutions scientifiques de l'arc lémanique qui travaillent dans le domaine de l'eau, comme l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), le WWF ou la Convention de Ramsar pour les zones humides. "Cette communauté veut communiquer et partager ses travaux. Le projet lui donne l'occasion de rencontrer une population et des visiteurs friands d'en savoir plus", note le muséologue Michel Etter.

Cinq grands bassins

Ces institutions fourniront des informations scientifiques et Aquatis se fera le reflet de l'avancement de leurs recherches. L'exposition permanente, ludique et scientifique, invitera à une odyssée à travers les cinq continents, agrémentée de 50 aquariums et cinq grands bassins. Un étage sera consacré à la faune aquatique d'eau douce en Europe, avec un parcours au fil du Rhône.

Après la vogue des bassins gigantesques, Aquatis reviendra à des aquariums "de taille maîtrisable mais qui diffusent un message", a ajouté Michel Etter, qui a notamment travaillé sur la muséographie du Laténium à Neuchâtel. Des accords ont été noués avec des institutions qui font référence, à Barcelone ou La Rochelle.

Fréquentation ambitieuse

Aquatis table sur une fréquentation de 380'000 visiteurs par an. C'est nettement moins que le célèbre aquarium de La Rochelle (800'000), mais davantage que ce que vise le futur musée Chaplin à Corsier-sur-Vevey (entre 250'000 et 300'000).

Construit sur une station du métro M2 et sur un parking d'échange, proche de l'autoroute, le musée bénéficiera d'un emplacement "stratégique", a fait valoir Bernard Russi, principal partenaire financier du projet et PDG du groupe Boas, actif dans l'hébergement médico-social et l'hôtellerie.

Aussi un hôtel

Originalité: ce musée culturel et scientifique sera couplé à un hôtel de 143 chambres, qui est en construction et ouvrira en janvier 2015. Des synergies sont attendues dans divers domaines comme pour le personnel de réception, la technique et la restauration.

Le projet complet est devisé à quelque 80 millions de francs, dont 49,5 millions pour Aquatis. L'Etat de Vaud a accordé à Aquatis un prêt sans intérêt de 10 millions de francs, cautionné à 50% par la ville de Lausanne. Selon M. Russi, le projet devrait dégager du profit après trois à cinq ans d'exploitation.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus