Le pouvoir ukrainien met en garde l'opposition contre une escalade

Le pouvoir ukrainien a lancé mercredi un avertissement à l'opposition, mettant en garde contre l'escalade des tensions à Kiev où se poursuit la contestation. Par ailleurs, la capitale ukrainienne s'apprêtait à recevoir le Sommet ministériel de l'OSCE, avec la participation de Dider Burkhalter.

"Le Parlement a exprimé hier la confiance au gouvernement. C'est un fait que l'opposition et nos partenaires à l'étranger doivent accepter", a déclaré le Premier ministre, Mykola Azarov, en ouvrant le conseil des ministres, le premier depuis la mobilisation de l'opposition dans les rues de Kiev.

"J'appelle à arrêter l'escalade de la tension politique", a déclaré M. Azarov. Des manifestants avaient encore tenté mercredi matin de bloquer les accès au siège du gouvernement, en plein centre de Kiev. Ils continuaient d'occuper la place de l'Indépendance. Ils ont dressé des barricades sur ce haut lieu de la Révolution orange pro-occidentale, qui avait porté au pouvoir des pro-occidentaux fin 2004.

"Vendu l'Ukraine"

Mardi, le Parlement, dominé par le Parti des régions (au pouvoir), a rejeté une motion de défiance dont l'examen avait été imposé sous la pression de la rue. L'opposition accuse M. Azarov d'avoir "vendu l'Ukraine à la Russie" et d'être personnellement responsable des violences policières de ces derniers jours contre les manifestants pro-européens.

M. Azarov n'a pas précisé de quels partenaires étrangers il parlait dans sa mise en garde. Les dirigeants européens ont fait part ouvertement de leur amertume après la volte-face ukrainienne au sommet du partenariat oriental de l'UE à Vilnius vendredi.

"La raison qui a été à l'origine des protestations dans la rue n'existe plus", a-t-il affirmé, rappelant qu'une délégation ukrainienne allait se rendre mercredi à Bruxelles pour reprendre des négociations sur un accord d'association. Bruxelles n'a pas confirmé la visite d'une délégation ukrainienne.

Maintien du sommet de l'OSCE

C'est dans ce contexte chahuté que la capitale ukrainienne s'apprête à recevoir, jeudi et vendredi, le Sommet ministériel de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Le chef de la diplomatie suisse Didier Burkhalter doit y participer et reprendre, au nom de la Suisse, la présidence de l'organisation pour l'année 2014.

La tenue du sommet et le déplacement de M. Burkhalter n'étaient pour l'heure pas remis en question, selon le DFAE.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus