Le patron de la chirurgie sous le coup d'une enquête interne

Le patron de la chirurgie de l'Hôpital du Valais fait l'objet d'une enquête interne suite à des articles de presse le mettant en cause. La procédure doit durer deux à trois semaines. D'ici là, le chirurgien conserve la confiance du conseil d'administration.

Deux cas de mortalité suite à des opérations pratiquées par le patron de la chirurgie ont été dévoilés la semaine dernière par le journal satirique Vigousse. Une dénonciation pénale a été déposée par la famille d'une de ces personnes et une enquête est ouverte pour élucider les causes du décès, a indiqué lundi le ministère public valaisan.

Confiance maintenue

Le chirurgien conserve toute la confiance du conseil d'administration de l'Hôpital du Valais, a déclaré lundi devant la presse son président Charles Kleiber. Une enquête interne sera menée par une commission dont feront partie des personnalités médicales externes.

Le rapport interne est attendu d'ici deux à trois semaines. Jusque-là, la présomption d'innocence prime et le conseil d'administration soutient le patron de la chirurgie de l'hôpital. Ce dernier renoncera à opérer en attendant ce rapport.

Chirurgien en retrait

"J'ai proposé de ne plus faire de chirurgie de l'organe incriminé pour aider à établir les faits", a déclaré le chirurgien. Il déplore les articles de presse qui pèsent sur le personnel de l'hôpital et sur sa famille. "Jusqu'à l'article de Vigousse, je n'avais pas l'impression d'être dans l'anormalité", a-t-il précisé.

Tant Charles Kleiber que le chirurgien ont affirmé ne pas avoir été informé du dépôt d'une dénonciation pénale. Le conseil d'administration ne cache pas que cette affaire porte un coup à la confiance du public envers l'hôpital.

La confiance d'abord

Ce problème de confiance est d'autant plus délicat que le même chirurgien s'était retrouvé dans l'oeil du cyclone médiatique en octobre 2010. Il était accusé d'avoir regardé un match de football à la télévision durant une opération.

Charles Kleiber a promis que toute la lumière sera faite. "Il n'y aura pas d'omerta dans cette histoire", a-t-il annoncé.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus