Le patron d'Ethos préfère le contre-projet à l'initiative Minder

Le directeur de la Fondation Ethos a choisi de défendre le contre-projet plutôt que l'initiative Minder contre les rémunérations abusives. Dominique Biedermann estime que le texte du parlement va plus loin en matière de droit des actionnaires."Du point de vue des actionnaires que je représente, le contre-projet est nettement meilleur", déclare Dominique Biedermann dans un entretien accordé au "Matin Dimanche". Avec l'initiative Minder, nous sauterons d'un extrême à l'autre, ajoute-t-il. /SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus