Le crash d'un F/A-18 mercredi a vraisemblablement fait deux morts

Au lendemain du crash d'un F/A-18 de l'armée suisse près d'Alpnachstad (OW) qui a vraisemblablement fait deux morts, le corps d'un des occupants a été retrouvé jeudi. Il doit être identifié dans la journée. La boîte noire a pu être récupérée, a indiqué une porte-parole de la justice militaire.

Le passager de l'appareil n'a en revanche toujours pas été localisé. Il s'agit d'un militaire, a ajouté la même source. Concernant le pilote, une équipe s'attelle en ce moment à récupérer son corps.

Pilote interrogé

Le pilote du deuxième avion, le monoplace qui a réussi à se poser sain et sauf à Meiringen (BE) après une manoeuvre d'urgence, doit être interrogé dans la journée, a encore signalé la porte-parole.

Actuellement, des spécialistes inspectent le site. Les éléments recueillis seront transmis à l'Institut de médecine légale de Zurich. L'évacuation des morceaux de l'épave pourra ensuite commencer, probablement ces prochains jours.

La ligne ferroviaire reliant Hergiswil à Alpnach restera quant à elle fermée jusqu'à vendredi, a indiqué la compagnie Zentralbahn dans un communiqué. La ligne de contact a été endommagée par la chute de l'avion. Les recherches menées actuellement sur le site du crash empêchent toute réparation.

Police du ciel

Momentanément interrompu, le service de police du ciel a repris jeudi matin. Selon le porte-parole des Forces aériennes suisses Jürg Nussbaum, l'immobilisation des appareils avait surtout des "motifs psychologiques".

Outre la flotte des F/A-18, qui après ce crash comprend 32 appareils, les Tiger F-5 sont aussi affectés à la protection de l'espace aérien. La police du ciel inclut, outre les violations de l'espace aérien et autres infractions, l'aide aux avions civils connaissant des problèmes de navigation, par exemple. En moyenne, de cinq à dix "hot missions" sont effectuées chaque année.

L'accident s'est produit mercredi vers 14h00. Un avion de combat biplace F/A-18 D s'est écrasé près d'Alpnachstad (OW) avec deux personnes à bord. Il s'agissait d'un vol d'entraînement avec un autre avion. Les deux appareils devaient simuler un exercice de police du ciel et de combat entre eux.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes