Le Parti suisse du Travail veut lancer une initiative sur l'AVS

Le Parti suisse du Travail (PST) veut lancer une initiative populaire fédérale pour des retraites AVS à 4000 francs. Le deuxième pilier serait intégré au premier pilier, dont les cotisations augmenteraient.

Réuni ce week-end en congrès à Lausanne, "le parti a voté le principe du lancement d'une initiative", a expliqué mardi Gavriel Pinson, président du PST et du POP vaudois. Mais aucune date n'a été retenue. Le parti veut d'abord chercher un maximum d'appuis auprès des associations, des syndicats et des partis de gauche.

"L'initiative pourrait être lancée l'année prochaine, mais ce n'est pas sûr", a précisé Gavriel Pinson. "Nous ne voulons pas qu'elle serve de support publicitaire dans le cadre des élections", a-t-il ajouté en référence aux élections fédérales d'octobre.

Le texte est pourtant prêt: il existe en deux versions, l'une formulée, l'autre non. Il prévoit d'intégrer le deuxième pilier dans l'AVS. Une proposition qui n'est pas inédite: en 2013, le mouvement Solidarités avait développé une idée proche et proposé le lancement d'une initiative baptisée "Pour des retraites sûres et solidaires".

Le projet du PST prévoit la disparition du 2e pilier au profit d'une AVS renforcée. "Nous avons prévu une période de transition d'environ une génération pour qu'aucun des épargnants forcés au 2e pilier ne perde un centime de l'argent épargné", a expliqué M. Pinson.

Le taux de cotisation AVS passerait de 8,4% actuellement à un montant de l'ordre de 15%, financés pour moitié par l'employé et pour moitié par l'employeur. Selon le président du PST, "les gens ne payeraient pas plus de cotisations qu'actuellement".

Le parti rappelle qu'il a toujours été opposé au deuxième pilier, peu solidaire et basé sur la capitalisation. Et qu'au contraire, le système de répartition de l'AVS a fait ses preuves.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus