Le PDC présente ses remèdes pour un système de santé plus juste

Le PDC veut un système de santé plus juste. Outre la chasse au gaspillage de médicaments, le parti se bat pour supprimer les primes-maladie pour les enfants. Le Parlement est d'accord sur le principe, mais peine à trouver l'argent. Une solution serait de réduire le subventionnement des primes.

Le cadeau fait aux enfants coûterait 800 millions de francs. Il faut les compenser par des économies pour que les autres assurés n'aient pas à en payer la note.

Présidente de la sous-commission chargée de trouver des solutions, la conseillère nationale argovienne Ruth Humbel a mentionné comme piste la réduction des subventions qui se monte à plus de 3,5 milliards. Pour le PDC, les enfants de familles à hauts revenus devraient continuer à payer leurs primes.

Médicaments: du "sur-mesure"

Autre proposition pour améliorer le système, endiguer le gaspillage des médicaments qui finissent trop souvent à la poubelle. Le PDC attend des médecins qu'ils ne prescrivent pas plus de médicaments que nécessaire, et si possible des génériques. Les fabricants doivent favoriser des emballages plus petits et des doses uniques.

De plus, la péremption des médicaments doit correspondre à la durée de leur efficacité. Entreposés correctement, la plupart des produits restent efficaces plusieurs années après la date de péremption et peuvent être pris sans danger, affirme aussi le PDC. Swissmedic est invité à examiner la possibilité de retarder les dates de péremption proposées par le fabricant.

D'une manière plus générale, le PDC attend des acteurs de la santé qu'ils décident d'après des critères de qualité et de rentabilité et non par rapport à une politique corporatiste et structurelle. Sur la médecine de pointe, cette mesure doit se traduire par une définition claire des compétences afin d'en faire avancer la concentration.

Il faut par ailleurs régulièrement vérifier que les prestations répondent toujours aux critères justifiant leur remboursement par l'assurance de base. L'évaluation coût-bénéfice doit être réalisée par des études indépendantes qu'il s'agirait de financer via un fonds pouvant être alimenté grâce aux économies faites en baissant les prix des médicaments, selon le PDC.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes