Le Conseil fédéral devrait imposer une hausse des tarifs

Les tarifs des médecins de famille devraient augmenter d'environ 200 millions de francs par an dès mi-2014. Satisfaits des mesures prises ces derniers mois pour la médecine de premier recours, les généralistes retirent leur initiative populaire. Les citoyens voteront uniquement sur le contre-projet l'an prochain.

La Fédération des médecins suisses (FMH) et la faîtière des assureurs maladie santésuisse ont informé cette semaine le gouvernement de l'échec des négociations sur la hausse des tarifs des généralistes. Le Conseil fédéral devrait donc décider d'adapter la structure tarifaire Tarmed, puisqu'il dispose depuis janvier de compétences en ce sens, a indiqué vendredi le ministre de la santé Alain Berset.

Les partenaires devaient trouver une solution n'entraînant pas de coûts supplémentaires, c'est-à-dire aucune hausse des primes maladie, a rappelé le conseiller fédéral devant les médias à Berne.

Les coûts n'augmenteront pas pour les assurés. Les généralistes et les pédiatres gagneront davantage et la hausse se répercutera sur d'autres médecins.

Conséquence de cette amélioration des conditions de travail, l'initiative "Oui à la médecine de famille" est retirée au profit du contre-projet direct que viennent d'adopter les Chambres fédérales et du plan directeur lancé par le gouvernement en juin 2012 pour revaloriser la médecine de premier recours.

Nombreuses avancées

L'initiative exigeait des pouvoirs publics qu'ils promeuvent la médecine de famille et légifèrent sur la formation, les moyens de faciliter l'exercice de la profession ainsi que la rémunération.

Le contre-projet direct reprend ces revendications, sans inscrire uniquement une catégorie professionnelle dans la Constitution. Il prévoit une disposition garantissant une médecine de base suffisante, de qualité et accessible à tous, incluant donc des professions comme les infirmières ou les physiothérapeutes.

Depuis le dépôt du texte en avril 2010, de nombreuses avancées ont eu lieu, s'est réjoui Peter Tschudi. Les généralistes ont même obtenu davantage d'améliorations qu'ils ne l'espéraient. "Rarement une initiative avait fait bouger autant de choses", a renchéri Alain Berset.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus