Lacs et rivières atteignent les cotes d'alerte: détente mercredi

La fin des précipitations et le retour du beau temps, annoncés dès mercredi, arrivent à point pour des milliers de riverains de lacs et rivières, qui ont approché les cotes d'alerte mardi. Aucune crue majeure ni dégâts importants n'ont toutefois été signalés. Mais les pompiers et autres services de protection civile sont restés sur le qui-vive.

Selon la page sur les dangers naturels du site internet de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), c'est le lac de Brienz (BE) qui comporte le risque le plus élevé de crue. Depuis mardi à 11h00, le danger est d'un degré 3 sur une échelle de 5, c'est-à-dire "marqué". Une valeur qui devrait être maintenue jusqu'à mercredi à 12h00.

Des débits du niveau de danger 4 ont même été observés mardi après-midi pour la Kander et la Lütschine, dans l'Oberland bernois. Partout ailleurs en Suisse, - Grisons exceptés, où le danger est néant, voire faible -, le risque de crue est d'un degré 2, soit "limité". Pour l'OFEV, cela signifie qu'une crue est "peu probable mais pas exclue".

Autorités prêtes

Les précipitations persistantes ont notablement gonflé de nombreux cours d’eau, en particulier les petits et moyens affluents dans l’Oberland bernois, dans certaines parties du Valais (Lötschental), en Suisse centrale et de plus en plus aussi dans la partie orientale du Plateau.

Dans toutes les régions concernées, les autorités suivent l'évolution de la situation avec attention. Dans le quartier de la Matte à Berne, les riverains ont été invités mardi après-midi par SMS à vider leurs caves et dégager leurs véhicules. Entre minuit et le milieu d'après-midi, le niveau de l'Aar avait encore augmenté d'un mètre, selon les autorités municipales. Et ce n'est pas fini, vu qu'il était prévu d'ouvrir les vannes au lac de Thoune.

En début d'après-midi, le débit de l'Aar dans la capitale était de 347 mètres cubes par seconde. "Nous en attendons 380", a indiqué à l'ats un porte-parole des pompiers. La limite des dommages se situe à 420 m3.

Pour l'heure, aucun dégât majeur n'a été signalé, à l'exception des inévitables inondations de caves, passages sous-voie, routes ou autres garages. Plusieurs routes ont dû être fermées. Autre conséquence du risque de crue, la navigation sur de nombreux lacs et rivières est réduite voire interrompue.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes