La révision des Plans Loup et Lynx ne satisfait personne

Protection du loup contre protection des troupeaux, le dialogue de sourds continue: pour les uns, il faut abaisser la première, pour les autres augmenter la seconde. La révision des Plans Loup et Lynx de la Confédération, dont la consultation s'achève vendredi, ne satisfait vraiment personne.

Selon ce projet, les populations de grands carnivores pourront être régulées si elles sont assurées par une reproduction régulière, si un "monitoring" est en place et si les mesures de protection des troupeaux ont été prises. Le lynx étant naturellement plus discret, les critiques se focalisent sur le loup.

Ainsi, la Société suisse d'économie alpestre (SAV) rejette le concept de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), qui favorise la propagation du loup dans toute la Suisse. Cela va à l'encontre du mandat de la Confédération qui prévoit également la préservation de l'élevage traditionnel dans les zones de montagne.

La SAV comme le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) demande que le loup puisse être chassé comme d'autres prédateurs et que les cantons concernés puissent décider eux-mêmes comment ils entendent régler cette question.

"Oui mais" écologiste

Pro Natura et le WWF de leur côté disent accepter "sous réserve" les Plans Loup et Lynx. Ainsi, ils n'approuveront des tirs de régulation de ces deux espèces que lorsque leurs populations seront viables, ce qui n'est pas encore le cas, selon eux.

Les organisations écologistes saluent le fait que ces plans reconnaissent l'influence positive du loup et du lynx sur les populations de gibier. Pour elles, il ne saurait être question d'abattre des loups ou des lynx parce qu'ils tuent des animaux sauvages, et des revendications des chasseurs ou des cantons dans ce sens sont à rejeter.

La Protection suisse des animaux (PSA) et le Groupe Loup Suisse (GLS) sont plus virulents et rejettent les plans Loup et Lynx. La première y voit "des courbettes faites à plusieurs interventions hostiles au loup et au lynx déposées au Parlement", tandis que le second estime que les éleveurs se tirent une balle dans le pied en rechignant à protéger leurs troupeaux.

25 loups et 160 lynx

Ces dernières années, le nombre de loups en Suisse a augmenté de manière régulière avec une première meute observée en 2012 à Calanda (GR). On recense actuellement entre 25 et 30 loups. Quant au lynx, il y en a environ 160 en Suisse.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes