La meurtrière d'Edouard Stern s'exprime pour la première fois

Cécile B., la meurtrière du banquier français Edouard Stern lors d'ébats sadomasochistes à Genève en 2005, s'est exprimée pour la première fois après son procès mercredi soir dans l'émission "Zone d'ombre" de la RTS. Elle explique dans une lettre qu'elle regrettera éternellement son geste.

"Il est évident que chaque seconde de ma vie qui passe, je regrette et regretterai éternellement mon geste", écrit Cécile B. dans cette lettre dont des extraits ont été lus sur le plateau. Cécile B. avait été condamnée à huit ans et demi de réclusion par la Cour d'assises de Genève pour avoir tué son amant de quatre balles.

Elle a été libérée en novembre 2010 après avoir purgé les deux tiers de sa peine. Présent sur le plateau de "Zone d'ombre", son avovat Me Alec Reymond explique que, depuis, "elle mène une vie très simple, très campagnarde et surtout très solitaire". Cécile B. est sous le coup d'une interdiction du territoire suisse.

Une lettre bien écrite

Réagissant aux déclarations écrites de Cécile B., l'avocat de la partie civile Me Marc Bonnant, également présent sur le plateau, relève que "la douleur d'une partie civile n'est jamais à vrai dire amoindrie par l'expression des regrets". Il souligne toutefois que la missive est bien écrite.

"Je trouve qu'elle exprime des sentiments d'une réelle élévation, naturellement ça n'essuiera pas mes larmes, mais peut-être ça la réconciliera avec cette autre d'elle-même qui a tué l'homme qu'elle aimait", a déclaré Me Bonnant.

D'autres affaires

Cécile B. revient également sur son état d'esprit au moment où elle a tiré quatre balles sur son amant revêtu d'une combinaison de latex. "Je n'étais pas en état de penser durant ces quelques secondes où tout a explosé en moi, si j'avais été en état de penser, moi qui suis croyante, j'aurais appliqué le commandement 'tu ne tueras point', et ensuite évidemment, j'aurai pensé aux enfants et à Edouard".

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus