La mère accusée d'infanticide souffre d'une conscience défaillante

Le mère de famille qui a avoué la semaine dernière au tribunal le meurtre de son bébé en 1999 et de ses deux jumeaux en 2007 à Horgen (ZH) souffre de troubles compulsifs et de paranoïa. Elle est en outre incapable de lier réalité, pensées et sentiments. Le psychiatre mandaté par la justice zurichoise l'a affirmé mercredi.La femme de 39 ans jugée pour l'assassinat de ses enfants perçoit son environnement comme étant plutôt hostile et menaçant, estime le spécialiste qui a présenté son expertise au Tribunal de district de Horgen (ZH). Ses troubles compulsifs engendrent chez elle une obsession d'un certain ordre. L'accusée doit pouvoir fonctionner à la perfection pour contrôler cet ordre et le maintenir. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes