La manifestation à Lausanne sur les matières premières a dégénéré

La police a interpellé au total 21 personnes lundi lors de la manifestation contre le sommet sur les matières premières organisé à l'Hôtel Beau-Rivage à Lausanne. Elles ont toutes été libérées après un contrôle d'identité à l'Hôtel de police. Personne n'a été blessé, malgré quelques troubles à l'ordre public.

Deux manifestants ont été interpellés pour avoir franchi les barrières barrant l'accès à l'hôtel. Deux autres car ils faisaient l'objet de plaintes pénales et enfin dix-sept pour troubles à l'ordre public après la manifestation, a indiqué mardi à l'ats Jean-Philippe Pittet, porte-parole de la police de Lausanne.

Les manifestants, au nombre de 400 selon la police, sont descendus dans le secteur d'Ouchy à partir de 17h30. Ils n'ont pas posé de problèmes de sécurité malgré quelques fumigènes.

Lancer de pierres

C'est à proximité du Beau-Rivage que deux participants ont passé par-dessus les barrières, très rapidement suivis par plusieurs dizaines d'autres. Les policiers de maintien de l'ordre sont intervenus avec des sprays au poivre, d'autant plus que les manifestants ont jeté des pierres, une bouteille et des engins pyrotechniques, a relevé M. Pittet.

Le calme est revenu et la manifestation s'est achevée vers 19h30. Vers 21h00, une vingtaine de personnes continuaient à troubler l'ordre public. Dix-sept d'entre elles ont été conduites au poste avant d'être relaxées.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus