Le pédophile bâlois en fuite a été arrêté à Berlin

La fuite d'un pédophile traité aux Cliniques psychiatriques universitaires (UPK) de Bâle s'est achevée jeudi soir à Berlin. Les autorités de la capitale allemande ont saisi le Suisse de 46 ans en cavale depuis la mi-février. L'homme va être remis à l'autorité d'exécution des peines de Bâle-Ville.

Le fuyard se trouve actuellement entre les mains de la police allemande, indique vendredi à l'ats un porte-parole du département de la justice et de la sécurité de Bâle-Ville. A son arrivée dans la cité rhénane, il sera placé en détention préventive.

Multirécidiviste, il avait déjà purgé sa peine. Il a cependant été placé en clinique fin 2013 pour un traitement en milieu fermé, contre son gré. Lors d'une sortie autorisée, il n'est pas revenu comme prévu le 12 février à la clinique. Lundi dernier, la police cantonale a lancé un mandat d'arrêt international contre lui.

Interviews en cavale

Durant sa cavale, l'homme a accordé une interview à la télévision privée allemande RTL. En automne, il avait lui-même évoqué ses penchants pédophiles dans les médias bâlois. Condamné à plusieurs reprises, il affirmait s'être soumis à une castration chimique et avoir mené une vie normale durant les trois dernières années.

Le patient ne pourra pas poursuivre son traitement aux UPK. La confiance entre l'institution et lui est rompue en raison des déclarations du patient dans les médias concernant son traitement, a souligné Marc Graf, directeur de la clinique médico-légale des UPK, sur les ondes de la radio alémanique SRF.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes