La SSR veut faire grimper le pourcentage de ses femmes cadres à 30%

La SSR veut faire passer la proportion globale de femmes parmi ses cadres à 30% d'ici à 2020. Le conseil d'administration a confirmé jeudi passé une décision en ce sens prise par la direction.

"L'objectif visé vaut pour toutes les unités de l'entreprise, soit la direction générale et les filiales Publisuisse, SwissTXT et tpc", a expliqué dimanche Roger de Weck, directeur général de la SSR, confirmant une information de la "Schweiz am Sonntag".

"Pour appliquer cet objectif, il faut toutefois tenir compte des différentes situations de départ. Dans les domaines techniques, ce but n'est pas réaliste à long terme", a précisé Daniel Steiner, porte-parole de la SSR, interrogé par l'ats.

"Réaliste mais exigeant"

"Sur l'ensemble de l'entreprise, les 30% doivent toutefois être atteints". En son propre sein, le conseil d'administration souhaite atteindre cette proportion plus rapidement.

"L'objectif global est réaliste mais exigeant: il ne peut être atteint que si un poste de cadre sur deux à repourvoir est attribué à une femme", a poursuivi M. de Weck. Pour ce faire, les taux de fluctuation des cadres et les départs à la retraite de ces prochaines années seront mis à profit.

Actuellement, le conseil d'administration compte deux femmes sur neuf membres, et la direction sept hommes et aucune femme.

Temps partiel et partage de postes

Lorsqu'il s'agit de repourvoir des postes de cadres, la SSR examine "systématiquement si la place peut être mise au concours et occupée à temps partiel". Aux cadres qui ont des enfants en bas âge, l'entreprise propose en outre le plus possible des pensums flexibles.

Avec l'objectif fixé pour son conseil d'administration, la SSR se conforme aux directives adoptées en novembre 2013 par le Conseil fédéral, qui visent un objectif de 30% d'ici à 2020 pour les entreprises proches de la Confédération, comme les CFF, Ruag ou la SSR. Ces directives sont entrées en vigueur début 2014.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes