La Rega dépose plainte suite aux spéculations qui la touchent

La Rega dépose plainte dans le cadre du vol du dossier médical de Michael Schumacher. Placée au centre des spéculations par le journal français "Dauphiné libéré", la compagnie de secours par hélicoptère veut "clarifier la situation" sur les soupçons de tentatives de vente du dossier à des médias.

"La Rega ne dispose d'aucune preuve que l'un de ses collaborateurs a failli à ce sujet", écrit mardi la compagnie basée à Zurich. Elle part toujours du principe que les droits du patient et le secret médical ont été préservés.

La compagnie a donné un avis médical pour le transfert de l'ancien pilote de Formule 1 de Grenoble à Lausanne et organisé son transport effectué le 16 juin par ambulance. Pour établir cet avis, l'hôpital de Grenoble lui a fourni le dossier médical de Michael Schumacher.

"Dans un souci de clarté absolue dans cette affaire, la Rega a aujourd'hui déposé plainte contre inconnu auprès du Ministère public du canton de Zurich", écrit la société mardi. Et de rappeler qu'elle n'a aucune connaissance d'enquêtes en cours ou de procédures engagées par les autorités.

Lundi, le quotidien "Le Dauphiné libéré" révélait que la justice française avait localisé dans une société zurichoise d'hélicoptères l'adresse IP utilisée par le voleur du rapport médical sur l'ancien pilote allemand. Cette entreprise avait été pressentie pour le transport du patient et avait reçu une copie du rapport, selon le journal.

Le Ministère public zurichois a confirmé à l'ats le dépôt de la plainte de la Rega. Il va prendre contact avec les autorités françaises afin de s'informer sur l'état de l'enquête, indique sa porte-parole Corinne Bouvard. Et d'ajouter: "cela peut prendre beaucoup de temps."

Le dossier pour 60'000 francs

Le septuple champion du monde de F1 a été hospitalisé pendant plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski en décembre 2013 à Méribel, dans les Alpes françaises.

Une personne aurait contacté plusieurs journalistes français, suisses et allemands pour tenter de leur vendre le document moyennant 60'000 francs suisses. Elle se faisait appeler "Kagemusha".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes