La France a sollicité des actes dans plusieurs cantons, dont Genève

Le mystère reste entier un mois après le quadruple meurtre de Chevaline, dans les Alpes françaises, malgré la mobilisation des enquêteurs français et britanniques. Des investigations sont aussi menées dans plusieurs cantons, dont Genève, sur demande des autorités françaises.Le procureur genevois Dario Zanni a confirmé la saisie, dans une banque privée genevoise, d'un compte qui "pourrait être en lien" avec le quadruple meurtre de Chevaline. Il n'en a pas précisé le montant. Le procureur enquête sur cette tuerie suite à une commission rogatoire, a indiqué vendredi à l'ats le Ministère public genevois. Des actes ont aussi été requis dans plusieurs autres cantons. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes