L'Université de Zurich veut tester du blé modifié en plein air

Les chercheurs pourront mener en Suisse dès 2014 de nouveaux essais de dissémination avec des plantes génétiquement modifiées sur trois hectares de champs à Reckenholz (ZH). L'Université de Zurich a déposé une demande d'autorisation à l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) pour tester du blé modifié.Les chercheurs de l'université veulent savoir si ces cultures peuvent résister en plein air à la maladie fongique qu'est l'oïdium, après des essais positifs en laboratoire, a indiqué jeudi dans un communiqué la Station de recherche Agroscope qui met à disposition le nouveau site. Il s'agit aussi d'observer les effets du blé modifié sur l'environnement. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes