L'Iran veut ouvrir une nouvelle page avec les Occidentaux

Au terme de deux jours de discussions à Genève, l'UE et l'Iran ont renoué le dialogue, sans pour autant dévoiler le contenu des discussions. Le ministre iranien des Affaires étrangères a exprimé la volonté de Téhéran d'ouvrir une nouvelle page dans les relations avec les Occidentaux.

Une nouvelle rencontre entre l'Union européenne (UE), les six et l'Iran sur le dossier nucléaire aura lieu les 7 et 8 novembre à Genève, a annoncé la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton aux 400 journalistes rassemblés au Centre international de conférences de Genève. Auparavant, les experts se retrouveront pour discuter de détails techniques des négociations.

La responsable de la diplomatie européenne a souligné que pour la première fois l'Iran et l'UE ont adopté une déclaration commune. Elle a affirmé que "jamais auparavant, les discussions n'ont été aussi détaillées". Toutefois, elle n'est pas entrée dans le contenu de la négociation, d'un commun accord avec l'Iran.

Burkhalter rencontre Zarif

La déclaration commune, très courte, qualifie d'importante la nouvelle proposition iranienne avancée mardi, mais ne dit rien sur les mesures de confiance que les deux parties veulent mettre en oeuvre par étapes.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a été plus loquace. Il a souhaité "ouvrir une nouvelle page". "Nous espérons que c'est le début d'une nouvelle phase dans nos relations", a-t-il dit. Il a estimé que les 5+1 ont "fait preuve de la volonté politique nécessaire pour aller de l'avant".

En marge de ces discussions, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a eu un entretien avec le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif. Les deux hommes ont discuté de l'avancement des discussions concernant le dossier nucléaire iranien.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus