Johann Schneider-Ammann à Berlin: la Suisse restera ouverte

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a rencontré plusieurs membres du nouveau gouvernement allemand jeudi à Berlin, dont le vice-chancelier Sigmar Gabriel. Les discussions ont notamment été alimentées par l'initiative de l'UDC sur l'immigration.

La Suisse est ouverte et veut le rester à l'avenir, a déclaré Johann Schneider-Ammann durant ses pourparlers avec plusieurs ministres allemands, a indiqué jeudi soir à l'ats sa conseillère personnelle Michèle Sierro. Le conseiller fédéral a rappelé à ses interlocuteurs que la circulation des personnes est très importante pour la Suisse.

L'ensemble du gouvernement helvétique combat l'initiative de l'UDC "Contre l'immigration de masse", a expliqué M. Schneider-Ammann, aux dires de Mme Sierro. Les Suisses sont appelés à se prononcer le 9 février prochain sur cette initiative, laquelle préconise la réintroduction de quotas pour réglementer l'immigration.

Le conseiller fédéral s'est entretenu avec Sigmar Gabriel, vice-chancelier allemand et ministre de l'Economie et de l'Energie. Tous deux ont évoqué la situation économique en Europe ainsi que l'accord de libre-échange entre l'UE et les Etats-Unis. Le ministre suisse a exigé que la Suisse soit tenue informée de ce dossier.

Salaire minimum

M. Schneider-Ammann a aussi discuté avec la nouvelle ministre allemande du travail Andrea Nahles. Elle lui a expliqué l'une de ses missions: concrétiser en Allemagne l'introduction en 2015 d'un salaire minimum fixé à 8,50 euros de l'heure. Le peuple suisse devra se prononcer sur l'initiative de l'USS pour un salaire minimum vraisemblablement en mai.

Le chef du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) a également dialogué avec Johanna Wanka, ministre allemande de l'Education et de la Recherche. Il a été question de la formation professionnelle duale. Ce système suscite l'intérêt des pays connaissant un taux élevé de chômage des jeunes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes