Immigration: le Nigéria accepte un plan d'action suisse

Le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères du Nigéria, Martin Uhomoibhi, était en Suisse jeudi pour évoquer le partenariat migratoire entre les deux pays. Le plan d'action relatif aux domaines de l'asile et du retour soumis par la Suisse a été accepté par le Nigéria, a indiqué l'ODM dans un communiqué.

La question des migrations irrégulières et leurs conséquences pour les deux Etats a été au coeur de cette rencontre. Au printemps, l'Office fédéral des migrations (ODM) a mis en place une procédure d'asile accélérée pour les demandeurs d'asile nigérians.

Le plan d'action avalisé jeudi prévoit une augmentation de la fréquence des auditions, une coopération plus étroite dans le domaine du retour et des campagnes de sensibilisation sur les risques de la migration irrégulière.

Douzaine de projets

Depuis 2011, une douzaine de projets ont été mis en oeuvre en relation avec le partenariat migratoire Suisse-Nigéria. Les deux pays travaillent ensemble dans le cadre d'institutions multilatérales, telles que le deuxième Dialogue de haut niveau sur les migrations internationales et le développement, qui se déroulera en octobre pendant la 68e session de l'Assemblée générale de l'ONU.

La diaspora nigériane en Suisse a également été invitée à participer à un projet de formation professionnelle au Nigéria. Parallèlement, la Suisse soutient le Nigéria dans la mise en oeuvre de la Convention de Kampala sur la protection et l'assistance aux personnes déplacées en Afrique.

Coopération contre la drogue

En outre, vingt-huit fonctionnaires de l'agence nigériane de lutte contre la drogue ont prêté leur concours à leurs homologues suisses, à savoir le Corps des gardes-frontière et les polices de neuf cantons. Six agents nigérians ont également été formés à la détection de faux documents.

L'installation d'un système permettant la détection de faux documents d'identité à Lagos est également en cours.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes