Monsieur prix freine la hausse des tarifs: ce sera 2,3%

Les prix des transports publics augmenteront finalement moins que prévu en décembre. Alors que l'Union des transports publics (UTP) annonçait une augmentation moyenne de 2,9% début mai, celle-ci ne sera que de 2,3%. Le Surveillant des prix a en effet donné un léger coup de frein.

Après des négociations entre la branche des transports et le Surveillant des prix Stefan Meierhans, le prix des abonnements demi-tarifs demeurera inchangé à 175 francs, a indiqué jeudi l'UTP dans un communiqué. Les coûts de la carte 9 heures et de la carte Junior seront également maintenus.

Comme annoncé début mai, le prix de l'abonnement général (AG) 2e classe augmentera de 3% à 3665 francs. Celui de première classe coûtera 5970 francs (+2,9%).

Le prix de la carte journalière première classe pour le demi-tarif s'établira à 124 francs, soit une augmentation de 2,5%. En 2e classe, la hausse atteindra 2,8%, à 73 francs. "Je suis heureux que le Surveillant des prix reconnaisse sur le principe le besoin d'adapter les prix", a réagi le directeur de l'UTP Ueli Stückelberger.

Mesure de compensation

Pour les clients du trafic longues distances, le Surveillant des prix a encore obtenu la vente de billets à prix réduits entre 30 et 50% sur les 50 parcours les plus importants des CFF. Cette mesure de compensation équivaut à 29,2 millions de francs.

Si les réductions totales réalisées sur les billets réduits se montaient à moins de 29,2 millions par année, la branche des transports devrait alors compenser la différence en proposant des cartes 9 heures à moitié prix, soit 29 francs.

Au total, avec le renoncement aux augmentations de prix des abonnements demi-tarif et des cartes 9 heures, ainsi qu'avec les mesures restantes, les réductions obtenues créent des économies cumulées d'environ 48 millions de francs par année, note le Surveillant des prix.

Par ailleurs, la branche des transports pourra répercuter "au moment voulu" la deuxième tranche d'augmentation du prix du sillon de 100 millions de francs, prévue par le Conseil fédéral, sur les tarifs. En outre, les prix ne pourront pas être augmentés jusqu'à fin 2017, souligne le Surveillant des prix.

AG du soir

La branche va également tester en 2015 un abonnement général du soir dès 19h00, valable six mois, à un prix encore à déterminer. L'objectif est d'améliorer l'occupation des trains et des bus aux heures creuses et de gagner de nouveaux clients dans le trafic de loisirs, précise l'UTP.

Après l'évaluation de cette phase-pilote, l'UTP décidera d'une introduction définitive, note le Surveillant des prix. Si cette phase-pilote ne devait pas entrer en vigueur avant décembre 2015, la branche devrait réduire le prix de l'abonnement demi-tarif de 10 francs, jusqu'à sa mise en place complète.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus