Grand Conseil: le FC Sion ne devra pas passer à la caisse

Le FC Sion ne devra pas débourser 1,5 million de francs supplémentaires pour assurer la sécurité lors de ses matchs. Le Grand Conseil valaisan a en effet refusé jeudi par 95 voix contre 17 et 9 abstentions la proposition de la verte Marylène Volpi Fournier dans le cadre du budget 2014.

La commission des finances, qui soutenait la proposition des Verts, estimait que les deniers publics ne doivent pas servir à financer la sécurité des matches, surtout en période de budget serré.

Les groupes politiques du parlement valaisan, à l'exception de la gauche, ne l'ont pas entendu de cette oreille et ont fait barrage à la proposition des Verts. Pas question pour eux de mettre en péril le FC Sion, considéré comme un symbole valaisan et comme un trait d'union entre le haut et le bas du canton.

Pas question non plus de faire payer au club de foot des frais dont d'autres manifestations publiques sont exemptées.

130 policiers pour les matches à risque

Oskar Freysinger, chef du département de la sécurité, a précisé quelques chiffres: durant la saison 2012-2013, il y a eu en Valais 19 matchs du FC Sion, dont 12 à risques. Pour ces derniers, 130 policiers sont mobilisés durant 10 heures, pour les autres, 65 hommes. Le coût engendré se monte à environ 1,5 millions de francs par an.

Actuellement, le FC Sion assure et finance la sécurité à l'intérieur du stade. A l'extérieur, elle incombe au canton via la police.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes