Geri Müller reste en poste à Baden mais voit ses dossiers retirés

Geri Müller reste maire de Baden (AG) malgré l'affaire des "selfies" mais l'exécutif de la ville lui retire tous ses dossiers. Suspendu depuis deux semaines pour clarifier sa situation, Geri Müller a annoncé qu'il reprendra ses fonctions lundi.

Le conseiller national vert a décidé de rester maire de la ville argovienne en dépit des photos qu'il a prises de lui, nu, dans son bureau. L'exécutif "déplore" la décision de Geri Müller de ne pas démissionner comme il lui avait "recommandé" de le faire "dans l'intérêt de la ville et des dossiers en cours", a-t-il indiqué dans un communiqué.

L'exécutif a précisé qu'il retirait à Geri Müller tous ses dossiers et les confie au vice-maire Markus Schneider (PDC) en attendant qu'ils soient redistribués. Le maire pourra donc garder sa fonction, sans les services qu'il dirigeait jusqu'à l'éclatement de l'affaire.

Les autorités de La Chaux-de-Fonds avaient choisi la même option vis-à-vis de leur collègue Jean-Charles Legrix (UDC) à la suite d'un audit l'accusant de harcèlement moral sur des employés communaux. Il avait fait recours et avait obtenu gain de cause devant la justice.

Les autorités de Baden estiment que l'intérêt public, la crédibilité des autorités et l'image de la ville ont plus d'importance que les intérêts personnels de Geri Müler.

Avec coeur et engagement

Elu par les citoyens de Baden, le maire ne peut pas être destitué. Seuls des incidents graves pourraient justifier qu'on lui retire sa fonction.

Suite à la révélation de l'affaire par les médias, les partis bourgeois de Baden avaient appelé Geri Müller à démissionner. Ils ont réitéré cette demande lors de la séance du parlement de la ville. La confiance ne peut être regagnée que par une démission ou de nouvelles élections, a argumenté une députée au nom des partis bourgeois.

La gauche a elle soutenu le maire de Baden, estimant que ce dernier a fait preuve d'un bon travail jusqu'à présent.

Il y a deux semaines, Gerry Müller avait confirmé avoir fait de photos de lui, nu dans son bureau de la mairie, et les avoir envoyées à une partenaire de "chat" sur internet.

Il avait déclaré avoir honte tout en affirmant vouloir rester en place si la population et ses collaborateurs lui maintenaient leur confiance. Son parti lui avait renouvelé sa confiance.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus