Gens du voyage: Martigny adresse un ultimatum au canton du Valais

Le législatif de la commune de Martigny (VS) a adressé vendredi un ultimatum au gouvernement dans le dossier des places d'accueil des gens du voyage. Il le somme de désigner trois places cantonales sous peine de fermer celle de Martigny.

Les conseillers généraux de la ville ont tous signé une lettre ouverte au Conseil d'Etat. Ils appuient la position de l'exécutif municipal, précise "Le Nouvelliste" qui donne l'information vendredi. La missive a été rendue publique vendredi.

Les élus communaux demandent au canton une prise de position ferme quant aux places d'accueil pour les gens du voyage. Le nombre de trois places a été évoqué à plusieurs reprises. Or actuellement celle de Martigny est la seule pour tout le canton.

Plan cantonal demandé

L'an dernier, le Grand Conseil a accepté plusieurs interventions demandant au gouvernement d'établir un concept global. Le législatif de Martigny demande qu'un calendrier de mise en oeuvre soit établi d'ici au 30 avril. Il menace de prendre des mesures pouvant aller jusqu'à la fermeture de la place.

Les élus communaux expriment un "ras-le-bol que l'on sent dans la population", précise à l'ats le président du conseil général de la ville Jean-Pierre Terrettaz. La planification cantonale est une chose, mais la pierre d'achoppement se situe plutôt dans la prise en charge des coûts de la place d'accueil.

Consensus

Jusqu'à présent, les frais d'exploitation et de nettoyage sont assurés par la commune. Or c'est au canton d'assumer ce montant, précise M. Terrettaz. En décembre, le conseil général avait adopté une demande de prise de position ferme de l'administration cantonale, suite à un postulat, refusé, demandant la fermeture de la place.

Un consensus s'est dégagé pour l'envoi d'un courrier au Conseil d'Etat, explique M. Terrettaz. Au final, la missive est signée par 59 des 60 élus du législatif communal.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes