Genève: non à la baisse de la qualité d'accueil des crèches

Les Genevois ne veulent pas sacrifier la qualité d'accueil des crèches pour pallier la pénurie de places d'accueil. Selon des résultats provisoires prenant en compte 90% des bulletins rentrés, 56,3% des votants ont refusé dimanche de baisser le taux d'encadrement des institutions de la petite enfance.

Cette réforme était combattue par référendum par la gauche et les syndicats qui craignaient que les éducateurs ne soient réduits à faire du gardiennage. L'ensemble de la droite misait sur cet abaissement des normes pour augmenter le nombre de places de crèches afin de répondre aux besoins des familles.

Oui aux logements

Par ailleurs, 59,7% des électeurs genevois ont dit "oui" à une utilisation rationnelle du sol, selon des résultats basés sur 92,2% des bulletins rentrés. Destinée à lutter contre la pénurie de logements, la modification de la loi générale sur les zones de développement préconise des indices de densité minimaux, tout en autorisant des exceptions.

Déposé par le PLR et adopté en mai par le Grand Conseil, le texte a pour objectif de construire des logements de manière plus dense au centre-ville, dans la couronne urbaine et dans les villages, tout en aménageant des surfaces pour les espaces publics. La loi ne concerne que les futurs quartiers. Elle doit permettre de préserver la zone agricole, les villages, la nature et le patrimoine.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes