Exportation de détenus: la CCDJP demande des éclaircissements

Les directeurs cantonaux de justice et police demandent à la Confédération d'éclaircir sous quelles conditions juridiques des prisonniers suisses pourraient purger leur peine à l'étranger. Ce sont surtout les cantons romands qui souhaiteraient soulager ainsi leurs prisons surpeuplées.

La Conférence des directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP) a décidé, à une courte majorité, de charger l'Office fédéral de la justice (OFJ) de procéder aux éclaircissements nécessaires, a indiqué Roger Schneeberger, secrétaire général de la CCDJP. Il confirmait une information devant être diffusée vendredi par l'émission "10vor10" de la télévision alémanique SRF.

La décision a été prise l'automne passé, a précisé M. Schneeberger. Parmi les pays qui pourraient entrer en ligne de compte, l'Allemagne et la France ont été évoqué lors de la discussion. Mais aucune demande n'a été faite pour l'instant à des pays étrangers, note M. Schneeberger. Les ministres cantonaux veulent d'abord attendre les conclusions de l'OFJ. Aucun délai ne lui a été fixé.

En mars dernier, Charles Juillard, le président de la Conférence latine des directeurs de justice et police, avait évoqué cette idée en se demandant pourquoi l'on ne pourrait pas profiter des prisons à moitié vides situées dans les pays environnants. Le ministre jurassien avait précisé que la CCDJP était en train d'examiner les aspects légaux d'une telle démarche.

Appelé à commenter l'idée de la conférence, le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet avait indiqué qu'il la trouvait "séduisante". Pour mémoire, la prison genevoise de Champ-Dollon est particulièrement concernée par le problème de la surpopulation, qui est chronique.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes