Droite et gauche s'affrontent à propos de la caisse unique

Après le Conseil des Etats, le National devrait rejeter mercredi l'initiative pour une caisse unique et publique d'assurance maladie. La majorité de droite a brandi le spectre de la perte des libertés individuelles. La gauche a rappelé les nombreux problèmes qui, selon elle, subsistent avec un système comportant une soixantaine de caisses.

Opter pour une caisse unique, c'est enlever le libre choix du médecin et de l'hôpital aux patients, a déclaré Thomas de Courten (UDC/BL). Si un assuré n'est pas satisfait, il peut changer de caisse, a rappelé Bruno Pezzatti (PLR/ZG).

Pourquoi étatiser un système qui satisfait 90% des assurés, s'est demandé Ruth Humbel (PDC/AG). Des ennuis comme le démarchage téléphonique ne justifient pas un changement de système aussi radical.

Coûts administratifs en recul

Selon la droite, la caisse unique vise avant tout à réduire les frais administratifs actuels des caisses maladie. Or ceux-ci sont en recul et ne représentent qu'environ 5% des primes, a précisé Thomas Weibel (PVL/ZH).

Des améliorations du système de santé actuel sont certes nécessaires, comme la chasse aux bons risques, a reconnu Lorenz Hess (PBD/BE). Mais pour ce faire, on peut réviser la loi.

Un système avec 60 caisses et 300'000 modèles d'assurance, ce n'est pas de la concurrence, c'est du chaos, a lancé Jacqueline Fehr (PS/ZH). Avec le système actuel, le business est plus important que le bien-être de la population, selon elle.

Pour Stéphane Rossini (PS/VS), la caisse unique répond à des problèmes réels. Les dysfonctionnements ne peuvent que se corriger de façon systématique.

Celle-ci est loin d'être une étatisation comme le prétend la droite, ont argué Yvonne Gilli (Verts/SG): les médecins pourront continuer de pratiquer comme ils le font actuellement.

Quant aux coûts qu'engendrerait un changement de système, il peut être largement pris en charge avec les six milliards de francs de réserves des caisses, calcule Christian van Singer (Verts/VD).

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes