Droit d'option: dizaines de frontaliers devant le Parlement à Paris

Une centaine de travailleurs frontaliers français en Suisse se sont rassemblés mercredi après-midi devant l'Assemblée nationale à Paris. Cette délégation, qui revendique le maintien du droit d'option pour leur assurance de soins, a pu faire part de ses doléances à plusieurs parlementaires.

"L'objectif de cette journée a été rempli", a dit à l'ats Valérie Pagnot, juriste à l'Amicale des frontaliers, qui fait partie avec cinq autres associations du collectif "Frontaliers ou bien?" constitué en vue de la lutte pour le maintien du droit d'option.

La manifestation a eu lieu sans heurts. La délégation a notamment distribué des chocolats sur la voie publique. "Frontaliers ou bien?", qui totalise plus de 50'000 travailleurs frontaliers, va organiser dimanche des rassemblements à quelques kilomètres de la Suisse, à Annemasse, Pontarlier et Saint-Louis.

Mobilisations simultanées

"Nous attendons à cette occasion beaucoup plus de manifestants", note Valérie Pagnot. Les frontaliers, qui seront déjà sur place, "sont très sensibles à la thématique du droit d'option" et "nous espérons qu'ils seront encore plus nombreux qu'en avril", où plus de 3000 participants avaient manifesté à Pontarlier.

Selon l'accord sur la libre circulation des personnes entre la Suisse et l'Union européenne, les frontaliers travaillant en Suisse bénéficient d'un droit d'option pour leur assurance de soins. Ils peuvent choisir de s'assurer auprès du régime suisse d'assurance maladie (LAMal), du régime général français de Sécurité sociale (CMU) ou d'une assurance privée.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes