Drame du lac de Bienne: peine de prison avec sursis requise

Le Ministère public a requis lundi 12 mois de prison avec sursis pendant deux ans contre le septuagénaire accusé d'avoir causé il y a trois ans la mort d'une femme sur le lac de Bienne en heurtant un canot pneumatique avec son bateau. L'accusé doit répondre d'homicide par négligence.

L'accusation s'appuie sur les déclarations de témoins et des analyses des restes humains retrouvés sur la vis de l'hélice du bateau pour conclure à la responsabilité de l'accusé dans ce drame qui a ému toute la Suisse.

Témoignages "crédibles"

La description du bateau de luxe responsable de l'accident faite par l'ami de la victime et par plusieurs témoins mettent en cause celui que possède le septuagénaire. La description du pilote correspond elle aussi au prévenu. "Ces témoignages sont crédibles", a ajouté la procureure du Tribunal régional Jura bernois-Seeland.

L'analyse des blessures correspond aussi à celles que peuvent causer les vis de l'hélice d'un bateau de type Boesh, comme celui que possède l'accusé, selon les expertises. La défense prendra la parole lundi après-midi.

Coup de théâtre

Auparavant, le procès avait débuté par un coup de théâtre. L'accusé n'a voulu faire aucune déclaration, ni sur sa situation personnelle ni sur le déroulement des faits. Son audition devant la juge unique aura duré deux minutes.

Lors de son entrée dans la salle du tribunal, le septuagénaire n'a pas regardé les nombreux journalistes. Cet homme doit répondre d'homicide par négligence pour avoir heurté avec son bateau à moteur un canot pneumatique, entraînant la mort d'une jeune femme de 24 ans.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes