Drame de l'A9: le conducteur écope de huit mois de prison ferme

Le Français de 29 ans qui avait fauché mortellement un ouvrier de 24 ans sur l'A9 a été condamné jeudi à trois ans de réclusion avec sursis, dont huit mois de prison ferme. Le Tribunal correctionnel de Lausanne a retenu l'homicide par négligence et non le meurtre par dol éventuel réclamé par la famille de la victime.

Le Haut-Savoyard avait pris le volant malgré les avertissements de ses collègues après un apéritif de travail. Son taux d'alcoolémie dépassait deux pour mille. Pendant l'audience, le jeune homme a affirmé ne pas se souvenir avoir renversé un ouvrier bâlois en novembre 2011 après être entré sur l'A9 à la Blécherette.

Lors du procès, l'avocat de la famille de la victime a demandé que l'homicide par négligence soit requalifié en meurtre par dol éventuel. Selon lui, l'accusé ne pouvait ignorer en entrant sur l'A9 le risque qu'il faisait courir à autrui. Le procureur s'était prononcé contre cette aggravation, car le dol éventuel n'est admis qu'avec retenue dans des cas flagrants.

Ce jour-là, le frontalier participe à un apéritif de travail vers 16h00. Il boit beaucoup, parce qu'il a trouvé un travail mieux rémunéré en Suisse. Il prétend s'être mis d'accord avec une collègue pour ne pas conduire s'il buvait trop.

Vers 20h00, il prend le volant en dépit des avertissements. Sa collègue tente en vain de l'en empêcher. Elle monte avec lui jusqu'à l'hôtel Ibis, où il dort souvent quand il travaille à Lausanne.

Dépassement fatal

Là le jeune homme apprend que la chambre qu'il avait réservée n'est plus disponible. Sa collègue refuse de l'héberger et lui enjoint une nouvelle fois de ne pas conduire. Fâché, il quitte les lieux en voiture pour se rendre au Novotel à Bussigny.

Il s'engage alors sur l'A9 à la jonction de la Blécherette. Ignorant les nombreux panneaux avertissant du chantier, il entreprend immédiatement le dépassement du véhicule qui le précède. Lors de cette manoeuvre, il heurte un cône, puis fauche l'un des deux ouvriers occupés à des travaux de maintenance. Le Bâlois de 24 ans est projeté à une dizaine de mètres et décède sur place.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes