L'Ukraine proclame une semaine de trêve mais menace les rebelles

Le président ukrainien Petro Porochenko a proclamé l'entrée en vigueur immédiate d'une trêve unilatérale d'une semaine, jusqu'au 27 juin. Cette annonce est assortie d'une sévère mise en garde aux séparatistes pro-russes.

"Mais cela ne signifie pas que nous ne répliquerons pas dans l'éventualité d'une agression", a précisé Porochenko, cité par le site internet de la présidence. "Nous ferons tout pour défendre notre Etat", a-t-il poursuivi.

D'après l'agence de presse Interfax, il a même prévenu que si les rebelles ne déposaient pas les armes d'ici la fin de cette trêve, "ils devraient être éliminés". Le cessez-le-feu, qui devait entrer en application à 22h00, est la première étape du plan de paix en 14 points préparé par le nouveau président ukrainien.

Un ultimatum plutôt qu'une offre

A Moscou, le Kremlin a rapidement réagi en indiquant qu'il examinerait de près ce plan, mais a aussi estimé que le cessez-le-feu n'était pas une offre de paix, mais "un ultimatum adressé aux milices du sud-est de l'Ukraine pour qu'elles déposent les armes". "Il manque pour l'heure un élément majeur: une proposition pour engager des négociations", a-t-il ajouté.

La Russie affirme également qu'un de ses postes-frontières a essuyé des tirs de mortier "délibérés ou accidentels" et a réclamé des explications et des excuses de la part des autorités ukrainiennes.

Phase de conviction

Petro Porochenko tente de convaincre ses alliés, comme ses adversaires, d'adhérer à son plan de paix. Son ministre des Affaires étrangères présentera ce projet lundi aux ministres des Affaires étrangères de l'UE, quatre jours avant la signature d'un accord d'association entre l'Ukraine et l'UE.

Mardi, Vladimir Poutine rencontrera à Vienne le président en exercice de l'OSCE Didier Burkhalter. Les deux hommes doivent évoquer la crise ukrainienne comme lors de leur précédent entretien à Moscou le 7 mai dernier. Le président de la Confédération avait alors présenté au chef du Kremlin sa feuille de route pour une désescalade en Ukraine.

M. Burkhalter a salué le cessez-le-feu annoncé vendredi. Il y voit une chance importante d'ouvrir la voie à une désescalade durable dans l'est de l'Ukraine. Sur le terrain, l'armée ukrainienne a repris le contrôle de la frontière avec la Russie.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes