Didier Burkhalter plaide pour l'OSCE à Washington

Didier Burkhalter a présenté mardi à Washington les priorités de la Suisse pour la présidence de l'OSCE. Il s'exprimait devant la commission américaine pour la coopération et la sécurité en Europe.

Le président de la Confédération a mis l'accent sur la situation en Ukraine, où l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) s'engage pour la cessation de la violence et une solution politique satisfaisante pour toutes les parties.

Les Etats-Unis ont proposé la Suisse pour la présidence l'OSCE, a souligné M. Burkhalter devant les représentants du Congrès. Elle est ainsi le premier pays à diriger l'organisation pour la deuxième fois. Sa neutralité et son impartialité lui donnent de bonnes cartes à jouer à cette place, a-t-il estimé.

A la question du coprésident de la commission, Chris Smith, demandant comment les Etats-Unis pourraient aider l'OSCE dans ses efforts en Ukraine, Didier Burkhalter a répondu: "Un clair soutien des plans de l'OSCE serait très important pour appuyer l'objectif d'une solution pacifique".

Thèmes bilatéraux

L'Ukraine devait aussi être un sujet central lors de la rencontre du président de la Confédération avec le vice-président américain Joe Biden mardi après-midi. Des thèmes bilatéraux devaient aussi être abordés. Les Etats-Unis souhaiteraient ainsi en apprendre davantage sur le système de formation dual, qui implique un contrat en entreprise.

Le ministre suisse souhaitait également aborder avec son interlocuteur le dossier du différend fiscal entre les deux pays. Selon une sous-commission d'enquête sénatoriale, le programme de coopération volontaire des banques suisses avec la justice américaine ne permettra pas à lui seul de résoudre ce différend. Cette sous-commission a engagé une une enquête conséquente contre Credit Suisse.

La banque se voit reprocher d'avoir continué à aider des clients américains à frauder le fisc après l'affaire de l'UBS en 2008. Le directeur de Credit Suisse Brady Dougan et trois autres représentants de la banque doivent être entendus mercredi par la sous-commission au Sénat.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus