Diagnostic préimplantatoire autorisé sous conditions

Les couples risquant de transmettre une maladie grave à leur enfant devraient pouvoir recourir au diagnostic préimplantatoire (DPI) en Suisse. Le Conseil fédéral a confirmé mercredi son soutien à la levée de l'interdiction de cette technique, mais à des conditions très strictes.Le ministre de la santé Alain Berset va élaborer un projet à soumettre au Parlement d'ici au printemps 2013. Le peuple aura le dernier mot, une modification de la Constitution étant nécessaire. Après un premier projet écarté car trop strict, le gouvernement avait décidé de se montrer un peu plus libéral. /SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus