DPI: Alain Berset met en garde contre la tentation eugéniste

Le chef du Département fédéral de l'intérieur Alain Berset met en garde contre toute volonté de sortir du cadre légal strict prévu par le Conseil fédéral sur le diagnostic préimplantatoire (DPI). "On risque sinon d'ouvrir la boîte de Pandore", a-t-il déclaré samedi.

Alain Berset s'est réjoui que le Conseil des Etats ait suivi l'avis du Conseil fédéral cette semaine. S'exprimant lors du "Samstagsrundschau" de la radio publique alémanique SRF1, il s'est montré soucieux des risques de dérives eugénistes. "On ne doit pas jouer avec la vie. On sait où cela commence, mais pas où cela peut se terminer".

A l'heure actuelle, les couples porteurs d'une maladie héréditaire grave ne peuvent détecter sa transmission que pendant une grossesse, ce qui conduit souvent à un avortement. Le Conseil des Etats a accepté mardi de lever l'interdiction actuelle. Mais il a opté pour un régime strict, excluant le dépistage de la trisomie 21 ou les "bébés sauveurs".

Le Conseil national va désormais s'emparer du dossier. Le peuple aura le dernier mot, car une modification de la constitution s'impose pour lever l'interdiction du diagnostic préimplantatoire.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus