Coronavirus dangereux: découverte d'un médicament potentiel

Les coronavirus tels que le SRAS et le MERS représentent un sérieux danger pour la santé humaine. Il n'existe pour l'heure aucun médicament spécifique capable de les traiter. Des chercheurs bernois et suédois ont toutefois trouvé un candidat potentiel.

L'équipe de chercheurs de l'Université de Berne, emmenée par Volker Thiel, s'est donné pour mission de trouver des inhibiteurs de Coronavirus. Elle s'est intéressée à la substance K22, laquelle agit contre des coronavirus plutôt inoffensifs qui provoquent les symptômes du rhume chez l'homme.

D'autres expériences ont montré que K22 est efficace contre tous les coronavirus, même contre les agents pathogènes dangereux du SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère) et du MERS (Syndrome respiratoire Moyen-Orient). K22 inhibe la réplication du coronavirus dans les cellules qui tapissent le système respiratoire humain, rapportent jeudi les chercheurs dans la revue spécialisée "PLOS Pathogens".

Ceux-ci y expliquent le mécanisme d'action, mettant ainsi en lumière un point d'attaque important contre les coronavirus. Car l'ingrédient actif se trouve à une étape précoce de la réplication des virus dans les cellules-hôtes humaines.

Pour leur reproduction, les virus doivent accaparer les membranes séparant les cellules humaines, pour y édifier une sorte d'armature et y installer leur propre machinerie de production de virus. La substance K22 rend ce processus impossible.

Investir davantage

"Les résultats confirment que l'utilisation de la membrane de la cellule-hôte est une étape cruciale dans le cycle de vie du virus," écrivent les chercheurs. Leurs travaux montrent que "le processus est hautement sensible et qu'il peut être influencé par des médicaments antiviraux."

Pour l'instant, la découverte de cette substance K22 et de son mode d'action n'est qu'un succès préclinique de laboratoire, soulignent les chercheurs. Compte tenu des récentes épidémies de SRAS et de MERS, il est urgent selon eux d'investir dans le développement de médicaments contre les coronavirus.

Le coronavirus MERS est considéré comme un cousin, plus mortel mais moins contagieux que le SRAS, qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003. Le dernier bilan pour le MERS fait état de 538 cas d'infection, dont 187 décès. La plupart des cas se situent en Arabie Saoudite.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes