Combats de reines: "Frégate" sacrée reine nationale à Aproz

"Frégate" a remporté dimanche soir à Aproz (VS) la finale nationale des combats de reines. L'événement est survenu vers 21h30, dans une arène éclairée tant bien que mal pour l'occasion. Une première dans l'histoire de la manifestation qui n'a jamais terminé aussi tard.

"L'ultime combat a eu lieu entre "Frégate" et "Castagne", une jeune vache. Grâce à ce succès, "Frégate" fait le bonheur de ses propriétaires, Bernard et Renée Constantin. La bête la plus lourde et la mieux à même de remporter cette finale des finales, "Babylon", n'a pas eu envie de lutter. Elle est sortie rapidement de l'arène.

Si dimanche en début d'après-midi quelque 12'000 spectateurs ont admiré les joutes valaisannes, ils étaient beaucoup moins à rester dans les gradins lorsque la nuit est tombée et que le froid a commencé d'envelopper l'arène. "Nous sommes très satisfaits" de l'affluence, a toutefois indiqué le porte-parole de la manifestation.

Plusieurs luttes particulièrement intenses ont ainsi tenu en haleine les spectateurs. Certaines bêtes ont croisé les cornes durant plus d'une demi-heure, épuisées, la bave aux lèvres et les corps fumants.

Pompiers à la rescousse

La finale de cette année était organisée par six syndicats d'élevage du Haut-Valais. Ceux-ci ont fait le pari d'organiser l'événement sur un jour au lieu de deux. Selon eux, la formule sur un week-end n'attirait pas assez de monde le samedi et exigeait de trouver 200 bénévoles supplémentaires.

Mais cette option a eu pour conséquence de rallonger la manifestation au point que la finale des finales n'a pu débuter que vers 21h00 seulement, dans la nuit et le froid. Des pompiers de la région sont venus avec un camion muni d'un éclairage pour permettre au public encore présent de suivre la finale des finales.

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann avait fait le déplacement à Aproz. Dimanche après-midi, le Bernois a couronné "Mistral" qui, après un valeureux combat, est devenu reine des génisses.

"Qui peut encore croire que les traditions et l'authenticité n'ont pas d'avenir", a déclaré M. Schneider-Ammann. Le conseiller fédéral, venu pour la première fois à la finale nationale, a déclaré assister à un spectacle "passionnant".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes