Caisse de pension sous enquête: des centaines d'assurés concernés

Quelque 600 assurés sont affiliés à l'institution de prévoyance fribourgeoise visée par une enquête pénale. La caisse de pension de l'Association des communes de la Sarine pour les services médico-sociaux (ACSMS) risque même la faillite dans le pire des cas.

La caisse en question assure les collaborateurs d'une douzaine d'employeurs. Elle est responsable des rentes de retraite du personnel d'un home médicalisé, d'ambulanciers ou encore de policiers de proximité.

Elle a mandaté en 2009 un gestionnaire lausannois pour placer 45 millions de francs, soit environ 80% de sa fortune. Le président de son conseil de fondation, Albert Lambelet, - aussi député PDC au Grand Conseil et syndic de Corminboeuf - a confirmé mardi à l'ats ces chiffres publiés par le quotidien "La Liberté".

M. Lambelet fait partie des cinq membres du conseil de fondation soupçonnés de gestion déloyale et éventuellement d'abus de confiance. Les investigations du Ministère public fribourgeois doivent déterminer s'ils ont fauté en permettant que la caisse de pension et ses assurés soient lésés, avait expliqué lundi la procureure en charge du dossier.

Aussi une enquête vaudoise

La loi impose des règles spécifiques aux institutions de prévoyance en matière de sécurité des placements. Dans ce cas précis, le gestionnaire aurait reçu un mandat de gestion discrétionnaire, qui lui donnait beaucoup plus de pouvoir qu'un simple mandat de conseil.

Or, le gestionnaire aurait fait des investissements à risque à l'étranger, et la caisse de pension ne reverra peut-être jamais son argent. C'est le Ministère public vaudois qui pilote la procédure pénale visant cet homme suspecté de détournements.

Perquisitions et examen des comptes

Côté fribourgeois, l'heure est aux perquisitions et à l'examen des comptes de l'institution de prévoyance. Des commissions rogatoires internationales sont en cours pour analyser les flux financiers.

L'autorité de surveillance a révoqué le conseil de fondation et a chargé un commissaire de prendre les rênes et d'analyser l'état des actifs. Dans le pire des scénarios, il pourrait envisager une liquidation.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus