Cabinets médicaux: le National accorde l'urgence au moratoire

La réintroduction du moratoire sur les nouveaux cabinets médicaux dès juillet a passé un nouvel écueil. Le National a accepté mardi par 115 voix contre 79 d'accorder l'urgence à ce projet. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer puis la révision de loi passera en votations finales.

Introduit en 2002, le moratoire a prévalu jusqu'à fin 2011. Sa levée a conduit à une explosion des nouvelles demandes d'admission, notamment des spécialistes et des médecins étrangers.

Pour parer au plus pressé, le ministre de la santé Alain Berset a proposé de le réintroduire à titre transitoire en attendant une solution plus globale. Il a promis pour la fin de l'année un projet permettant d'éviter tant une pénurie qu'un excès de soins dans les différentes régions du pays.

Le gel des admissions ne concerne que les spécialistes. Il ne frappera pas les pharmaciens, les internistes hospitaliers, les médecins de famille et les pédiatres.

Le Parlement a aussi exclu les médecins ayant exercé pendant au moins trois ans dans un établissement suisse de formation reconnu. La loi urgente laisse les cantons libres d'activer ou non la clause du besoin pendant trois ans.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus