Bus accidenté en Norvège: la police interroge le chauffeur du car

Le chauffeur du car argovien dont l'accident mardi a fait quatre morts et treize blessés en Norvège ne se souvient pas de ce qui s'est passé, a indiqué jeudi à l'ats la police norvégienne. "Il est libre de quitter le pays", a-t-elle précisé. Selon l'hôpital de Namsos, où il est hospitalisé, il doit rentrer en Suisse vendredi.

Le chauffeur, qui a été interrogé dans la matinée, reste inculpé de conduite imprudente à ce stade, a précisé Stein Erik Granli, chef de la police à Nord-Trondelag.

Les enquêteurs n'ont pas détecté de problème technique sur le bus jusqu'ici, a-t-il aussi indiqué. "Des analyses sont en cours. Les résultats ne sont pas attendus avant une semaine", a-t-il ajouté.

Il n'est pas non plus possible d'incriminer pour le moment le nouveau revêtement de la chaussée à cet endroit, critiqué pour sa dangerosité déjà avant l'accident.

Retour en Suisse vendredi

Le chauffeur rentrera vendredi en fin de journée en Suisse, a indiqué à l'ats Svein Karlsen, porte-parole de l'hôpital de Namsos.

Grièvement blessé, l'homme, de nationalité allemande, avait été inculpé mercredi de conduite imprudente. Une demande de mise en accusation fait partie du processus habituel en Norvège lors d'enquêtes en cours. Elle donne à une personne mise en cause le droit à un avocat.

Le car, propriété de l'entreprise Eurobus basée à Windisch (AG), se trouvait sur le chemin du retour d'un voyage de deux semaines en Norvège lorsque l'accident est intervenu. Pour une raison encore inconnue, le véhicule a quitté la route et fini sa course dans un fossé.

Douze blessés ont été rapatriés mercredi, neuf sur deux avions ambulance affrétés par le gouvernement suisse, et trois par vol de ligne. Le chauffeur n'était lui pas transportable immédiatement. Les seize passagers du bus étaient de nationalité suisse, la plupart âgés entre 60 et 70 ans.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus